Poème n°7
Lune et montagne

あまはら ふりさければ 春日かすがなる

かさやまに でしつきかも

Traduction

Si je regarde au loin le firmament, est-ce la même lune qui se lève au mont Mikasa de Kasuga ?

Abe no Nakamaro

Explications

La lune présente dans le ciel lui remémore celle de son village natal.

Nakamaro est né dans la province de Yamato qui correspond à l’actuel département de Nara. Kasuga-taisha est un sanctuaire shinto de la ville de Nara ; établi en 768 il est le mausolée de la famille Fujiwara. Le mont Mikasa se trouve à l’est de ce sanctuaire et au sud du mont Wakakusa.

Vers l’âge de dix-neuf ans, Nakamaro embarqua pour une mission japonaise dans la Chine des Tang. Il découvrit la culture chinoise et se montra actif en tant que fonctionnaire et poète. Après être resté là-bas pendant trente-cinq ans, l’empereur de Chine l’autorisa à rentrer au Japon.

Lors d’un dîner d’adieu, ravi de pouvoir rentrer chez lui, il contempla le ciel en se demandant si la lune présente était identique à celle qu’il voyait dans son village natal. Il composa alors ce poème empli de nostalgie dans l’espérance de rentrer chez lui.

Malheureusement le navire qu’il emprunta pour rentrer fit naufrage à cause du mauvais temps et Nakamaro s’échoua dans la province chinoise d’Annam, qui correspond actuellement aux côtes vietnamiennes. Faute de pouvoir retourner au Japon, il passa le restant de ses jours en Chine.

 

Précisions

Le Japon partit à la découverte de la Chine des Táng.

Entre 619 et 894 plusieurs missions japonaises ont été organisées dans le but de découvrir la culture chinoise. On envoyait des personnes qualifiés dans un domaine afin de parfaire leurs connaissances en Chine puis de les transmettre de retour au Japon. En échange de richesses, les japonais pouvaient également acheter de nombreux ouvrages chinois pour les apporter au Japon.

Pendant deux cents ans, ces échanges ont permis au Japon de s’améliorer dans plusieurs domaines tels que les structures gouvernementales, la médecine, le bouddhisme et la peinture.  Une vingtaine de missions ont été organisées mais près d’un tiers des personnes ne survivent pas aux voyages.

 

Auteur

Abe no Nakamaro 「べのなか麿まろ」(698-770)

Aîné de sa famille il s’illustre dans les études. Il embarqua pour la Chine lors de la neuvième mission pour se rendre à l’ancienne capitale Chang’an, appelée Xi’an maintenant. Il réussit le plus grand examen de service civil et travailla pour le gouvernement au service de l’empereur Táng Xuánzōng. Il obtenu également une place officielle dans le domaine littéraire et était proche de grands poètes chinois tels que Li Bai, Wang Wei et Chu Guangxi.

Après avoir passé trente-cinq ans de sa vie en Chine, il est autorisé à rentrer au Japon lors de la douzième mission en 752. Cependant, une violente tempête déporta le navire vers les côtes au sud. On pensait qu’il n’avait pas survécu mais finalement le navire s’échoua dans la province chinoise d’Annam. Il pu rentrer à la capitale Chang’an trois ans plus tard mais arriva lors de la révolte d’An Lushan. La cour japonaise jugeant la situation dangereuse refusa de rapatrier Nakamaro.

Abandonnant tout espoir de rentrer au Japon, il se remit à nouveau au service du gouvernement et monta en grade. Il devint le vice-gouverneur du Vietnam en 760 où il passa six ans de sa vie à Hanoi. Il reçu en dernier le titre de gouverneur général puis s’éteignit à l’âge de 73 ans.

Prev Next

Commentaire

Laisser un commentaire